#interviews

    • Cette semaine, j’ai le plaisir de vous présenter le très talentueux illustrateur et auteur de BD, Allan Barte. Dans son blog intitulé Petit illustré des clichés hollywoodiens, il dessine la vie à travers les yeux d’Hollywood et nous présente une série de clichés que l’on retrouve inlassablement dans les séries et les films américains. Allan a gentiment accepté de se prêter au jeu des questions-réponses avec notre équipe. 
Tumblr – Pouvez-vous vous présenter rapidement à nos lecteurs ?
Allan – Je m’appelle Allan Barte, j’ai 36 ans et je suis auteur de BD et illustrateur. Laissant de côté mes études de communication politique, je me suis lancé dans ce métier il y a une dizaine d’années, en autodidacte. Je viens de sortir mon dernier album, Napalm Fever, en avril.
T – D’où vient votre passion pour la bande dessinée ?
A – De mes lectures de jeunesse. Il y a toujours eu des BD chez moi, que ce soit Mickey, Astérix ou Gotlib. Adolescent, j’ai commencé à lire régulièrement Fluide Glacial. J’adorais y retrouver Goossens, Gaudelette, Jake Raynal, Ferri et surtout Manu Larcenet. C’est ce qui a jeté les bases de ma passion pour la BD, mais aussi de ma pratique.
T – Quel a été le déclic pour créer ce blog et pourquoi avoir choisi Tumblr ?
A – J’avais envie de travailler sur les clichés hollywoodiens depuis longtemps. Devant un film ou une série, je ne peux m’empêcher d’essayer de deviner ce qui va se passer ensuite. On se rend vite compte qu’il y a des récurrences qui ressemblent à des passages obligés pour les scénaristes. Cela va souvent au-delà de la facilité, presque comme si Hollywood et ses auteurs s’étaient entendus pour créer un univers légèrement différent du nôtre. Un monde où les flics sont obligés de se rendre dans une boîte de striptease pour résoudre une enquête et où les bombes ont de gros écrans d’affichage rouge avec un fil rouge et un fil bleu qui dépassent. Selon la qualité du spectacle, c’est parfois frustrant, parfois amusant. J’ai un blog perso, un peu à l’abandon. Mais pour cette série, j’avais envie de neuf, d’un endroit spécifique où on trouverait un contenu homogène et pas fourre-tout comme peut l’être mon blog. Tumblr présente l’avantage d’être clair dans sa présentation, sans trop de fioritures. Ça permet de vraiment mettre le contenu en valeur. Il s’agit aussi d’une plateforme populaire qui, même en abordant des sujets différents, semble familière aux visiteurs.
T – Parlez-nous de votre démarche artistique. Où puisez-vous votre inspiration ?
A – Je voulais quelque chose de simple, clair et épuré. Pour traiter des clichés, il faut que le lecteur puisse, en un dessin, se projeter dans une multitude de films. Par conséquent, je me suis dit qu’un graphisme minimaliste, jouant sur des détails immédiatement identifiables, était le meilleur moyen pour y parvenir. Voulant travailler depuis longtemps sur ce thème, j’ai noté régulièrement des idées se rattachant aux clichés hollywoodiens. Cela m’a permis d’avoir une bonne base de données de départ quand j’ai commencé mon Tumblr. Et depuis que j’ai commencé, je suis encore plus attentif qu’avant devant ma télé. J’ai l’impression qu’Hollywood est une mine intarissable de poncifs. Il faut dire qu’en plus, il y a désormais de nombreux lecteurs qui m’en font parvenir et qui me pointent du doigt des évidences à coté desquelles je suis passé.
T – Quels sont vos trois blogs Tumblr préférés et pourquoi ?
A – Cela ne va pas être difficile puisque, nouveau sur cette plateforme, je n’ai pour l’instant que trois abonnements :
Il y a Scorpion Dagger, de James Kerr, un blog très créatif qui me fait beaucoup rire en plus d’être beau et impertinent.
Je suis également abonné au blog Kawaï Police d’État. Lilla est auteure de BD. Elle se sert de son tout nouveau Tumblr comme d’une sorte d’atelier bricolage où elle fait du découpage et de petites animations. Son univers est dynamique, drôle, coloré et naïf sans être niais deux secondes.
Enfin, je suis aussi attentivement le Tumblr de Boulet. En plus d’être un copain, c’est pour moi l’auteur de BD le plus talentueux de sa génération (la mienne aussi). Quand un bosseur tel que lui a en plus du talent, de l’intelligence et beaucoup de curiosité, cela donne de beaux résultats.
T - Merci beaucoup, Allan ! Bonne chance pour la suite. :)
Photo : Allan Barte

      Cette semaine, j’ai le plaisir de vous présenter le très talentueux illustrateur et auteur de BD, Allan Barte. Dans son blog intitulé Petit illustré des clichés hollywoodiens, il dessine la vie à travers les yeux d’Hollywood et nous présente une série de clichés que l’on retrouve inlassablement dans les séries et les films américains. Allan a gentiment accepté de se prêter au jeu des questions-réponses avec notre équipe. 

      Tumblr – Pouvez-vous vous présenter rapidement à nos lecteurs ?

      Allan – Je m’appelle Allan Barte, j’ai 36 ans et je suis auteur de BD et illustrateur. Laissant de côté mes études de communication politique, je me suis lancé dans ce métier il y a une dizaine d’années, en autodidacte. Je viens de sortir mon dernier album, Napalm Fever, en avril.

      T – D’où vient votre passion pour la bande dessinée ?

      A – De mes lectures de jeunesse. Il y a toujours eu des BD chez moi, que ce soit Mickey, Astérix ou Gotlib. Adolescent, j’ai commencé à lire régulièrement Fluide Glacial. J’adorais y retrouver Goossens, Gaudelette, Jake Raynal, Ferri et surtout Manu Larcenet. C’est ce qui a jeté les bases de ma passion pour la BD, mais aussi de ma pratique.

      T – Quel a été le déclic pour créer ce blog et pourquoi avoir choisi Tumblr ?

      A – J’avais envie de travailler sur les clichés hollywoodiens depuis longtemps. Devant un film ou une série, je ne peux m’empêcher d’essayer de deviner ce qui va se passer ensuite. On se rend vite compte qu’il y a des récurrences qui ressemblent à des passages obligés pour les scénaristes. Cela va souvent au-delà de la facilité, presque comme si Hollywood et ses auteurs s’étaient entendus pour créer un univers légèrement différent du nôtre. Un monde où les flics sont obligés de se rendre dans une boîte de striptease pour résoudre une enquête et où les bombes ont de gros écrans d’affichage rouge avec un fil rouge et un fil bleu qui dépassent. Selon la qualité du spectacle, c’est parfois frustrant, parfois amusant. J’ai un blog perso, un peu à l’abandon. Mais pour cette série, j’avais envie de neuf, d’un endroit spécifique où on trouverait un contenu homogène et pas fourre-tout comme peut l’être mon blog. Tumblr présente l’avantage d’être clair dans sa présentation, sans trop de fioritures. Ça permet de vraiment mettre le contenu en valeur. Il s’agit aussi d’une plateforme populaire qui, même en abordant des sujets différents, semble familière aux visiteurs.

      T – Parlez-nous de votre démarche artistique. Où puisez-vous votre inspiration ?

      A – Je voulais quelque chose de simple, clair et épuré. Pour traiter des clichés, il faut que le lecteur puisse, en un dessin, se projeter dans une multitude de films. Par conséquent, je me suis dit qu’un graphisme minimaliste, jouant sur des détails immédiatement identifiables, était le meilleur moyen pour y parvenir. Voulant travailler depuis longtemps sur ce thème, j’ai noté régulièrement des idées se rattachant aux clichés hollywoodiens. Cela m’a permis d’avoir une bonne base de données de départ quand j’ai commencé mon Tumblr. Et depuis que j’ai commencé, je suis encore plus attentif qu’avant devant ma télé. J’ai l’impression qu’Hollywood est une mine intarissable de poncifs. Il faut dire qu’en plus, il y a désormais de nombreux lecteurs qui m’en font parvenir et qui me pointent du doigt des évidences à coté desquelles je suis passé.

      T – Quels sont vos trois blogs Tumblr préférés et pourquoi ?

      A – Cela ne va pas être difficile puisque, nouveau sur cette plateforme, je n’ai pour l’instant que trois abonnements :

      Il y a Scorpion Dagger, de James Kerr, un blog très créatif qui me fait beaucoup rire en plus d’être beau et impertinent.

      Je suis également abonné au blog Kawaï Police d’État. Lilla est auteure de BD. Elle se sert de son tout nouveau Tumblr comme d’une sorte d’atelier bricolage où elle fait du découpage et de petites animations. Son univers est dynamique, drôle, coloré et naïf sans être niais deux secondes.

      Enfin, je suis aussi attentivement le Tumblr de Boulet. En plus d’être un copain, c’est pour moi l’auteur de BD le plus talentueux de sa génération (la mienne aussi). Quand un bosseur tel que lui a en plus du talent, de l’intelligence et beaucoup de curiosité, cela donne de beaux résultats.

      T - Merci beaucoup, Allan ! Bonne chance pour la suite. :)

      Photo : Allan Barte

    • Permettez-moi de vous présenter Aurélie, photographe douée et auteur de l’excellent blog fallinpics. Elle a gentiment accepté de se prêter au jeu des questions-réponses avec notre équipe et de partager avec nous son univers artistique fabuleux. Vous devriez être emballés de découvrir l’artiste qui se cache derrière ce blog.
Tumblr – Pouvez-vous vous présenter rapidement à nos lecteurs ?
Aurélie – Je m’appelle Aurélie, j’ai 33 ans et j’habite à Paris. Je fais de la photo depuis très longtemps, même si je ne me suis lancée « professionnellement » qu’il y a quelques années. Ma maman était peintre, et je pense avoir hérité de son sens esthétique ainsi que de sa vision très particulière des choses. Mes grands-parents aussi faisaient pas mal de photo, j’ai donc baigné dans un univers artistique très jeune. Quand je sors, même si je n’ai pas toujours mon appareil avec moi, je vois tout à travers le prisme de l’éventualité d’une photo.
T – Parlez-nous de votre blog. Pourquoi avoir choisi Tumblr ?
A – Mon blog est en quelque sorte un bouillon de culture où je publie toutes les photos qui me plaisent mais que je ne mettrais pas forcément sur mon site pro. Du coup, tout est un peu mélangé, des portraits, de la nature, de la cuisine, etc. Tout me passionne en photo, et je trouve que Tumblr est la plateforme idéale pour partager mes clichés. Il y a une reconnaissance du travail, même si on n’a pas toujours autant de notes que l’on souhaiterait. C’est très stimulant pour un artiste, on veut toujours faire mieux ! J’ai créé mon blog Tumblr en 2009. Je suis tombée sur le site par hasard et j’ai adoré tout ce flot de photos, la diversité et les échanges. J’ai pas mal suivi l’évolution en termes d’ergonomie et on peut totalement moduler la présentation selon son humeur et son style. C’est assez unique ! 
T – Quelle est votre démarche artistique ? Où puisez-vous votre inspiration ?
A – Je ne sais pas si j’ai une démarche artistique à proprement parler. Faire de la photo est naturel pour moi, c’est un peu comme boire un verre d’eau quand il fait chaud. J’essaie malgré tout de trouver mon style, en travaillant beaucoup et, justement, en utilisant Tumblr comme plateforme pour découvrir des visions d’artistes que je n’aurais pas pu connaitre autrement. Sinon, je suis passionnée par les années 1930, 1940 et 1950. Il s’agit d’une vraie source d’inspiration pour moi, que ce soit les films (Hitchcock, par exemple) ou les photographes (Raymond Voinquel et Vivian Maier, entre autres). La peinture aussi est quelque chose qui m’est essentiel, notamment les Préraphaélites.
T – Quels sont vos trois blogs Tumblr préférés et pourquoi ?
A – C’est très difficile de ne choisir que trois blogs mais puisqu’il le faut, je dirais : 
Les temps sont durs pour les rêveurs – J’ai été en cours à l’ESEC (école de cinéma) avec Camille et on est plus ou moins restés en contact grâce aux réseaux sociaux. J’adore son univers hors du temps. Il travaille en argentique, ce qui donne encore plus de force à ses clichés. 
Hark ! A vagrant – J’ai découvert ce blog sur Tumblr et je suis une fan absolue. Ses dessins sont incroyables et j’adore sa manière de détourner de façon hilarante la culture, l’histoire… tout en fait. Un must absolu ! 
Tartefine et les deux lutins – Pour ces merveilleuses photos d’insectes et de nature, son univers est d’une finesse et d’une douceur infinies. 
T – Merci beaucoup, Aurélie ! Bonne chance pour la suite.
Photo : Aurélie Renée Decourteix

      Permettez-moi de vous présenter Aurélie, photographe douée et auteur de l’excellent blog fallinpics. Elle a gentiment accepté de se prêter au jeu des questions-réponses avec notre équipe et de partager avec nous son univers artistique fabuleux. Vous devriez être emballés de découvrir l’artiste qui se cache derrière ce blog.

      Tumblr – Pouvez-vous vous présenter rapidement à nos lecteurs ?

      Aurélie – Je m’appelle Aurélie, j’ai 33 ans et j’habite à Paris. Je fais de la photo depuis très longtemps, même si je ne me suis lancée « professionnellement » qu’il y a quelques années. Ma maman était peintre, et je pense avoir hérité de son sens esthétique ainsi que de sa vision très particulière des choses. Mes grands-parents aussi faisaient pas mal de photo, j’ai donc baigné dans un univers artistique très jeune. Quand je sors, même si je n’ai pas toujours mon appareil avec moi, je vois tout à travers le prisme de l’éventualité d’une photo.

      T – Parlez-nous de votre blog. Pourquoi avoir choisi Tumblr ?

      A – Mon blog est en quelque sorte un bouillon de culture où je publie toutes les photos qui me plaisent mais que je ne mettrais pas forcément sur mon site pro. Du coup, tout est un peu mélangé, des portraits, de la nature, de la cuisine, etc. Tout me passionne en photo, et je trouve que Tumblr est la plateforme idéale pour partager mes clichés. Il y a une reconnaissance du travail, même si on n’a pas toujours autant de notes que l’on souhaiterait. C’est très stimulant pour un artiste, on veut toujours faire mieux ! J’ai créé mon blog Tumblr en 2009. Je suis tombée sur le site par hasard et j’ai adoré tout ce flot de photos, la diversité et les échanges. J’ai pas mal suivi l’évolution en termes d’ergonomie et on peut totalement moduler la présentation selon son humeur et son style. C’est assez unique ! 

      T – Quelle est votre démarche artistique ? Où puisez-vous votre inspiration ?

      A – Je ne sais pas si j’ai une démarche artistique à proprement parler. Faire de la photo est naturel pour moi, c’est un peu comme boire un verre d’eau quand il fait chaud. J’essaie malgré tout de trouver mon style, en travaillant beaucoup et, justement, en utilisant Tumblr comme plateforme pour découvrir des visions d’artistes que je n’aurais pas pu connaitre autrement. Sinon, je suis passionnée par les années 1930, 1940 et 1950. Il s’agit d’une vraie source d’inspiration pour moi, que ce soit les films (Hitchcock, par exemple) ou les photographes (Raymond Voinquel et Vivian Maier, entre autres). La peinture aussi est quelque chose qui m’est essentiel, notamment les Préraphaélites.

      T – Quels sont vos trois blogs Tumblr préférés et pourquoi ?

      A – C’est très difficile de ne choisir que trois blogs mais puisqu’il le faut, je dirais : 

      Les temps sont durs pour les rêveurs – J’ai été en cours à l’ESEC (école de cinéma) avec Camille et on est plus ou moins restés en contact grâce aux réseaux sociaux. J’adore son univers hors du temps. Il travaille en argentique, ce qui donne encore plus de force à ses clichés. 

      Hark ! A vagrant – J’ai découvert ce blog sur Tumblr et je suis une fan absolue. Ses dessins sont incroyables et j’adore sa manière de détourner de façon hilarante la culture, l’histoire… tout en fait. Un must absolu ! 

      Tartefine et les deux lutins – Pour ces merveilleuses photos d’insectes et de nature, son univers est d’une finesse et d’une douceur infinies. 

      – Merci beaucoup, Aurélie ! Bonne chance pour la suite.

      Photo : Aurélie Renée Decourteix

    • Permettez-moi de vous présenter Ousseynou Cissé, auteur du magnifique blog Incartable, musicien et passionné de photographie. Il a gentiment accepté de répondre à mes questions, et de partager avec nous son univers créatif et ses inspirations.
Tumblr – Pouvez-vous vous présenter rapidement à nos lecteurs ?
Ousseynou – Je m’appelle Ousseynou Cissé, j’ai 21 ans et je vis à Rennes. Je pratique la photographie argentique depuis trois ans. Il y a toujours eu des appareils photos à la maison, grâce à mon père qui a pratiqué cette discipline avec mon grand-père de manière professionnelle au Sénégal. Dans la vraie vie, je suis musicien. Je joue dans un groupe qui s’appelle Juveniles et j’ai également un projet solo intitulé Clarens.
T – Quel a été le déclic pour créer ce blog et pourquoi avoir choisi Tumblr ?
O – J’ai créé ce blog à partir du moment où j’avais suffisamment de photos pour constituer un ensemble cohérent et présentable, c’est-à-dire au bout de la quatrième pellicule environ. J’ai passé des heures et des heures à tester les différentes plateformes de blog et à voir laquelle proposait l’interface la plus simple et la plus personnalisable. J’ai donc choisi Tumblr !
T – Parlez-nous de votre démarche artistique. Où puisez-vous votre inspiration ?
O – Je prends essentiellement en photo mon quotidien, en essayant de le rendre plus beau, plus intéressant. En tant que musicien, j’ai la chance de beaucoup voyager en France ou ailleurs. J’en profite pour immortaliser tous les moments forts de ce quotidien sous forme de petites séries. Plus je suis confronté à quelque chose de nouveau, de différent, plus je suis inspiré.
T – Quels sont vos trois blogs Tumblr préférés et pourquoi ?
O – Le premier est http://knahadeem.tumblr.com/ ! Nadeem est un ami. Nous avons fait connaissance sur le réseau Flickr, puis on s’est rencontrés lors d’un de mes déplacements à Londres. Il m’a vendu un appareil que j’utilise tout le temps maintenant. Son travail sur la lumière est incroyable, je ne me lasse jamais de parcourir son blog. 
Le second est http://tobyharvard.tumblr.com/. Un photographe hors-pair. Chacune de ses photos raconte quelque chose, en plus d’être parfaite visuellement. Je crois qu’il vit à New-York, l’une des plus belles villes du monde pour un photographe. 
Le dernier est http://blog.jameschororos.com/. Je fais rarement des portraits, je préfère placer des gens dans un contexte. Mais je pense que je vais m’y mettre car James Chororos m’en a donné envie. C’est frais et agréable à l’œil.
T – Merci, Ousseynou. Bonne chance pour la suite. :)
Photo : Ousseynou Cissé

      Permettez-moi de vous présenter Ousseynou Cissé, auteur du magnifique blog Incartable, musicien et passionné de photographie. Il a gentiment accepté de répondre à mes questions, et de partager avec nous son univers créatif et ses inspirations.

      Tumblr – Pouvez-vous vous présenter rapidement à nos lecteurs ?

      Ousseynou – Je m’appelle Ousseynou Cissé, j’ai 21 ans et je vis à Rennes. Je pratique la photographie argentique depuis trois ans. Il y a toujours eu des appareils photos à la maison, grâce à mon père qui a pratiqué cette discipline avec mon grand-père de manière professionnelle au Sénégal. Dans la vraie vie, je suis musicien. Je joue dans un groupe qui s’appelle Juveniles et j’ai également un projet solo intitulé Clarens.

      T – Quel a été le déclic pour créer ce blog et pourquoi avoir choisi Tumblr ?

      O – J’ai créé ce blog à partir du moment où j’avais suffisamment de photos pour constituer un ensemble cohérent et présentable, c’est-à-dire au bout de la quatrième pellicule environ. J’ai passé des heures et des heures à tester les différentes plateformes de blog et à voir laquelle proposait l’interface la plus simple et la plus personnalisable. J’ai donc choisi Tumblr !

      T – Parlez-nous de votre démarche artistique. Où puisez-vous votre inspiration ?

      O – Je prends essentiellement en photo mon quotidien, en essayant de le rendre plus beau, plus intéressant. En tant que musicien, j’ai la chance de beaucoup voyager en France ou ailleurs. J’en profite pour immortaliser tous les moments forts de ce quotidien sous forme de petites séries. Plus je suis confronté à quelque chose de nouveau, de différent, plus je suis inspiré.

      T – Quels sont vos trois blogs Tumblr préférés et pourquoi ?

      O – Le premier est http://knahadeem.tumblr.com/ ! Nadeem est un ami. Nous avons fait connaissance sur le réseau Flickr, puis on s’est rencontrés lors d’un de mes déplacements à Londres. Il m’a vendu un appareil que j’utilise tout le temps maintenant. Son travail sur la lumière est incroyable, je ne me lasse jamais de parcourir son blog. 

      Le second est http://tobyharvard.tumblr.com/. Un photographe hors-pair. Chacune de ses photos raconte quelque chose, en plus d’être parfaite visuellement. Je crois qu’il vit à New-York, l’une des plus belles villes du monde pour un photographe. 

      Le dernier est http://blog.jameschororos.com/. Je fais rarement des portraits, je préfère placer des gens dans un contexte. Mais je pense que je vais m’y mettre car James Chororos m’en a donné envie. C’est frais et agréable à l’œil.

      T – Merci, Ousseynou. Bonne chance pour la suite. :)

      Photo : Ousseynou Cissé

    • Cette semaine, j’ai eu la chance d’interviewer Mike Wrobel, artiste et graphiste extrêmement doué, qui, dans son blog intitulé Moshi-Kun, partage avec nous ses plus belles réalisations. Son travail témoigne d’une grande passion pour la culture, le cinéma et la télévision. Vous serez, je crois, enchantés de découvrir ce blog fabuleux.
Tumblr – Peux-tu te présenter rapidement à nos lecteurs ?
Mike – Je m’appelle Mike Wrobel, j’ai 31 ans et je suis un artiste et un graphic designer français. En 2008, face à une situation professionnelle qui n’évolue pas beaucoup, j’éprouve le besoin de changer d’air, de partir à l’aventure et de tenter ma chance ailleurs. Je jette et donne donc 90 % de ce que je possède et pars pour Tokyo au Japon. Ça fera six ans en septembre que j’y habite.
T – Parle-nous de ton blog. Pourquoi avoir choisi Tumblr ?
M – J’ai créé mon blog il y a un peu moins de deux ans pour essayer de me rendre plus visible sur le Web. J’ai toujours fait les choses dans mon coin, sans jamais vraiment chercher à rendre mon travail public. Toutefois, j’avais besoin d’un retour, de réactions… et un blog s’imposait. Du coup, j’ai choisi Tumblr pour sa simplicité et son coté décontracté, pour la facilité à installer les thèmes et à publier des billets ainsi que pour sa communauté artistique toujours plus grandissante.
T – Quelle est ta démarche artistique ? Où puises-tu ton inspiration ?
M – Quand j’étais gamin, j’étais très timide. Ce n’était pas évident pour moi de dire tout haut ce que je pensais et du coup, je compensais par l’imagination. J’étais, en plus, totalement fasciné par les films que je pouvais voir à la télévision et je m’inventais mes propres histoires. Je me suis mis à dessiner des bandes dessinées pour m’exprimer et faire sortir tout ça de ma tête. J’ai bien changé depuis, mais je suis toujours passionné de cinéma et de télévision. J’étais enfant dans les années 1980 et ado dans les années 1990. J’ai donc grandi avec une culture pop très forte. Le Prince de Bel Air, Sauvés par le Gong, la Super Nes, Nirvana, X-Files, The Goonies… Tous ces souvenirs nostalgiques sont devenus un moteur dans mon travail et ma démarche artistique. Je rends hommage à la culture pop en me réappropriant ses codes, ses références.
T – Quels sont tes trois blogs préférés et pourquoi ?
Laughing Squid : pour suivre tout ce qui se fait en matière de buzz, d’insolite ou de culturel.
This is a nature blog : pour ses photos magnifiques, pleines de choses inspirantes, de montagnes et lacs. J’ai ce fantasme de passer quelques mois en Alaska dans un chalet en bord de lac.
Client from hell : pour le partage des expériences exaspérantes avec certains clients, on se sent moins seul.
T – Merci beaucoup, Mike. Bonne continuation ! :)
Photo : Mike Wrobel

      Cette semaine, j’ai eu la chance d’interviewer Mike Wrobel, artiste et graphiste extrêmement doué, qui, dans son blog intitulé Moshi-Kun, partage avec nous ses plus belles réalisations. Son travail témoigne d’une grande passion pour la culture, le cinéma et la télévision. Vous serez, je crois, enchantés de découvrir ce blog fabuleux.

      Tumblr – Peux-tu te présenter rapidement à nos lecteurs ?

      Mike – Je m’appelle Mike Wrobel, j’ai 31 ans et je suis un artiste et un graphic designer français. En 2008, face à une situation professionnelle qui n’évolue pas beaucoup, j’éprouve le besoin de changer d’air, de partir à l’aventure et de tenter ma chance ailleurs. Je jette et donne donc 90 % de ce que je possède et pars pour Tokyo au Japon. Ça fera six ans en septembre que j’y habite.

      T – Parle-nous de ton blog. Pourquoi avoir choisi Tumblr ?

      M – J’ai créé mon blog il y a un peu moins de deux ans pour essayer de me rendre plus visible sur le Web. J’ai toujours fait les choses dans mon coin, sans jamais vraiment chercher à rendre mon travail public. Toutefois, j’avais besoin d’un retour, de réactions… et un blog s’imposait. Du coup, j’ai choisi Tumblr pour sa simplicité et son coté décontracté, pour la facilité à installer les thèmes et à publier des billets ainsi que pour sa communauté artistique toujours plus grandissante.

      T – Quelle est ta démarche artistique ? Où puises-tu ton inspiration ?

      M – Quand j’étais gamin, j’étais très timide. Ce n’était pas évident pour moi de dire tout haut ce que je pensais et du coup, je compensais par l’imagination. J’étais, en plus, totalement fasciné par les films que je pouvais voir à la télévision et je m’inventais mes propres histoires. Je me suis mis à dessiner des bandes dessinées pour m’exprimer et faire sortir tout ça de ma tête. J’ai bien changé depuis, mais je suis toujours passionné de cinéma et de télévision. J’étais enfant dans les années 1980 et ado dans les années 1990. J’ai donc grandi avec une culture pop très forte. Le Prince de Bel Air, Sauvés par le Gong, la Super Nes, Nirvana, X-Files, The Goonies… Tous ces souvenirs nostalgiques sont devenus un moteur dans mon travail et ma démarche artistique. Je rends hommage à la culture pop en me réappropriant ses codes, ses références.

      T – Quels sont tes trois blogs préférés et pourquoi ?

      Laughing Squid : pour suivre tout ce qui se fait en matière de buzz, d’insolite ou de culturel.

      This is a nature blog : pour ses photos magnifiques, pleines de choses inspirantes, de montagnes et lacs. J’ai ce fantasme de passer quelques mois en Alaska dans un chalet en bord de lac.

      Client from hell : pour le partage des expériences exaspérantes avec certains clients, on se sent moins seul.

      T – Merci beaucoup, Mike. Bonne continuation ! :)

      Photo : Mike Wrobel

    • Cette semaine, j’ai le plaisir de vous présenter Aurélie, talentueuse illustratrice et auteur du fantastique blog Les strips de Lola, dans lequel elle nous présente ses meilleures histoires et dessins. Celle-ci a gentiment accepté de répondre à mes questions.
Tumblr – Peux-tu te présenter rapidement à nos lecteurs ?
Aurélie – J’ai un parcours un peu particulier. J’ai étudié l’histoire de l’art et je pense être assez curieuse de toutes les formes de création artistique. J’ai commencé à dessiner il n’y a pas si longtemps, mais c’est devenu une vraie passion. J’ai croisé la bande dessinée un peu par hasard en fréquentant des cours du soir animés par un prof formidable. Là encore, ce fut une très belle découverte et ça collait assez avec mon envie d’exprimer mes idées par le dessin.
T – Quel a été le déclic pour créer ce blog et pourquoi avoir choisi Tumblr ?
A – Je participe à un blog collectif, le fanzine Zébra, où je publie régulièrement des histoires. L’envie m’est venue de faire un blog personnel, dans la continuité de cette expérience. J’aime bien l’idée du blog, sa possible diffusion hors du cercle de proches et les interactions que ça crée. Tumblr est pratique d’utilisation et est un judicieux mélange entre le blog et les réseaux sociaux. Le design est pas mal et la plateforme est très bien administrée. J’en profite ici pour remercier Tumblr pour la sélection de mon blog dans la catégorie B.D. de la rubrique Focus : ça m’a valu un bon nombre de nouveaux abonnés !
T – Parle-nous de ta démarche artistique. Où puises-tu ton inspiration ?
A – Dans la B.D. J’ai choisi le strip car c’est une formule brève et musicale. Ça me permet d’exprimer une idée, puis de passer à autre chose. J’aime bien tisser une histoire en discontinu. Les personnages que j’ai créés évoluent au fil des strips, un peu comme dans une série. L’inspiration me vient assez spontanément, par association d’idées. Ce qui m’inspire, c’est mon quotidien, les choses que je vois autour de moi, et, bien sûr, le ressenti que j’en ai. Disons que quand une chose me plaît, me choque ou me questionne, il faut que ça sorte en dessin. Le rythme d’un strip par semaine me convient bien et je ne cache pas mon envie de publier mes créations dans un journal ou magazine hebdo. À ce sujet, n’hésitez pas à me contacter.
T – Quels sont tes trois blogs Tumblr préférés et pourquoi ?
A – Allez ! Je vais faire de la pub pour des amis et collaborateurs de fanzine :
Ren Ink : même s’il publie essentiellement des illustrations sur son blog, ces B.D. sont drôles, bien vues et originales. 
Pecasso : un très bon dessinateur et story boarder aux mises en scènes implacables. Il s’essaie aussi aux strips ces derniers temps. C’est à suivre…
Imagine etc. : j’aime bien les dessins simples et efficaces. C’est très frais et souvent spirituel.
Photo : Aurélie Dekeyser

      Cette semaine, j’ai le plaisir de vous présenter Aurélie, talentueuse illustratrice et auteur du fantastique blog Les strips de Lola, dans lequel elle nous présente ses meilleures histoires et dessins. Celle-ci a gentiment accepté de répondre à mes questions.

      Tumblr – Peux-tu te présenter rapidement à nos lecteurs ?

      Aurélie – J’ai un parcours un peu particulier. J’ai étudié l’histoire de l’art et je pense être assez curieuse de toutes les formes de création artistique. J’ai commencé à dessiner il n’y a pas si longtemps, mais c’est devenu une vraie passion. J’ai croisé la bande dessinée un peu par hasard en fréquentant des cours du soir animés par un prof formidable. Là encore, ce fut une très belle découverte et ça collait assez avec mon envie d’exprimer mes idées par le dessin.

      T – Quel a été le déclic pour créer ce blog et pourquoi avoir choisi Tumblr ?

      A – Je participe à un blog collectif, le fanzine Zébra, où je publie régulièrement des histoires. L’envie m’est venue de faire un blog personnel, dans la continuité de cette expérience. J’aime bien l’idée du blog, sa possible diffusion hors du cercle de proches et les interactions que ça crée. Tumblr est pratique d’utilisation et est un judicieux mélange entre le blog et les réseaux sociaux. Le design est pas mal et la plateforme est très bien administrée. J’en profite ici pour remercier Tumblr pour la sélection de mon blog dans la catégorie B.D. de la rubrique Focus : ça m’a valu un bon nombre de nouveaux abonnés !

      T – Parle-nous de ta démarche artistique. Où puises-tu ton inspiration ?

      A – Dans la B.D. J’ai choisi le strip car c’est une formule brève et musicale. Ça me permet d’exprimer une idée, puis de passer à autre chose. J’aime bien tisser une histoire en discontinu. Les personnages que j’ai créés évoluent au fil des strips, un peu comme dans une série. L’inspiration me vient assez spontanément, par association d’idées. Ce qui m’inspire, c’est mon quotidien, les choses que je vois autour de moi, et, bien sûr, le ressenti que j’en ai. Disons que quand une chose me plaît, me choque ou me questionne, il faut que ça sorte en dessin. Le rythme d’un strip par semaine me convient bien et je ne cache pas mon envie de publier mes créations dans un journal ou magazine hebdo. À ce sujet, n’hésitez pas à me contacter.

      T – Quels sont tes trois blogs Tumblr préférés et pourquoi ?

      A – Allez ! Je vais faire de la pub pour des amis et collaborateurs de fanzine :

      Ren Ink : même s’il publie essentiellement des illustrations sur son blog, ces B.D. sont drôles, bien vues et originales. 

      Pecasso : un très bon dessinateur et story boarder aux mises en scènes implacables. Il s’essaie aussi aux strips ces derniers temps. C’est à suivre…

      Imagine etc. : j’aime bien les dessins simples et efficaces. C’est très frais et souvent spirituel.

      Photo : Aurélie Dekeyser

    • Cette semaine, j’ai l’honneur de vous présenter Frédéric Fau, un artiste peintre au talent immense. Dans son blog du même nom, il nous présente ses plus belles toiles. Il a gentiment accepté de se prêter au jeu des questions-réponses avec notre équipe. Vous devriez être enchantés de découvrir l’artiste qui se cache derrière cet excellent blog. 
T – Pouvez-vous vous présenter rapidement à nos lecteurs ?
Je m’appelle Frédéric Fau, j’ai 36 ans. Je suis peintre, je vis et je travaille en Aveyron.
T – Parlez-nous de votre blog. Pourquoi avoir choisi Tumblr ?
J’ai découvert Tumblr par hasard il y a maintenant plus de trois ans. La forme m’a semblé particulièrement adaptée à ce que je souhaitais : un book en ligne avec la possibilité de présenter des photos en haute résolution, un design épuré. Mon blog présente des images de mes toiles, ainsi que des vues d’expositions. En trois ans, j’ai eu l’occasion de voir les images de certaines de mes toiles appréciées et partagées dans le monde entier. C’est un retour immédiat et très gratifiant quand on est dans le doute inhérent à la création, c’est quelque chose de précieux et de motivant. Mon travail a, par exemple, été présenté par les blogs Tumblr Artchipel et Dark Silence In Suburbia, et j’ai récement participé à une exposition collective à Athènes, organisée par la plateforme grecque, Create An Accident, des gens rencontrés sur Tumblr.
T – Quelle est votre démarche artistique ? Où puisez-vous votre inspiration ?
Je travaille à l’acrylique et à la glycéro (laque industrielle) sur toile, avec des brosses, des pinceaux ou des couteaux. Le hasard tient une place importante dans la réalisation, mais je tiens cependant à conserver la maîtrise de l’ensemble. Des formes ou des motifs apparaissent, sont remis en jeu, réintégrés soit au sein d’une même toile soit dans une autre. Il m’importe toujours de trouver un équilibre, une distance qui me convient, entre une certaine vraisemblance et des espaces plus approximatifs. Si la plupart des tableaux réalisés ces dernières années sont en noir et blanc, je n’ai pas pour autant rejeté la couleur. Il s’agit plutôt d’une mise à l’écart, me permettant de me concentrer sur certains aspects de mon travail, sur la dimension graphique notamment. Initialement, le paysage constituait pour moi un prétexte à la peinture, une base non narrative, un point de départ vers une approche formaliste. Il n’y a par ailleurs rien de symbolique dans le traitement de ce sujet, de même que le romantisme qu’on peut y déceler est à prendre avec des pincettes… Pour moi, la peinture est un vecteur d’images, mais aucune de mes peintures ne propose une image unique,  les tableaux sont des objets que l’on ne peut appréhender qu’en en faisant l’expérience physique. Mes paysages sont recomposés à partir de la juxtaposition d’éléments constitutifs du paysage. Je prends beaucoup de photos que je conçois comme des prises de notes, mais je ne travaille pas directement d’après ces photos. Je constitue une collection mentale d’éléments qui pourront réapparaître de manière plus ou moins évidente dans mes toiles.
T – Quels sont vos trois blogs Tumblr préférés et pourquoi ?
One painting – Des peintures sélectionnées avec sensibilitéMerzbo-Derek – Des collages poétiques compilant des choses que j’aime: le cinéma bis, la musique bruitiste ou improvisée…Abandoned – Un bon blog touristique
T – Merci beaucoup, Frédéric ! Bonne continuation. :)

Photo : Frédéric Fau

      Cette semaine, j’ai l’honneur de vous présenter Frédéric Fau, un artiste peintre au talent immense. Dans son blog du même nom, il nous présente ses plus belles toiles. Il a gentiment accepté de se prêter au jeu des questions-réponses avec notre équipe. Vous devriez être enchantés de découvrir l’artiste qui se cache derrière cet excellent blog.

      T – Pouvez-vous vous présenter rapidement à nos lecteurs ?

      Je m’appelle Frédéric Fau, j’ai 36 ans. Je suis peintre, je vis et je travaille en Aveyron.

      T – Parlez-nous de votre blog. Pourquoi avoir choisi Tumblr ?

      J’ai découvert Tumblr par hasard il y a maintenant plus de trois ans. La forme m’a semblé particulièrement adaptée à ce que je souhaitais : un book en ligne avec la possibilité de présenter des photos en haute résolution, un design épuré. Mon blog présente des images de mes toiles, ainsi que des vues d’expositions. En trois ans, j’ai eu l’occasion de voir les images de certaines de mes toiles appréciées et partagées dans le monde entier. C’est un retour immédiat et très gratifiant quand on est dans le doute inhérent à la création, c’est quelque chose de précieux et de motivant. Mon travail a, par exemple, été présenté par les blogs Tumblr Artchipel et Dark Silence In Suburbia, et j’ai récement participé à une exposition collective à Athènes, organisée par la plateforme grecque, Create An Accident, des gens rencontrés sur Tumblr.

      T – Quelle est votre démarche artistique ? Où puisez-vous votre inspiration ?

      Je travaille à l’acrylique et à la glycéro (laque industrielle) sur toile, avec des brosses, des pinceaux ou des couteaux. Le hasard tient une place importante dans la réalisation, mais je tiens cependant à conserver la maîtrise de l’ensemble. Des formes ou des motifs apparaissent, sont remis en jeu, réintégrés soit au sein d’une même toile soit dans une autre. Il m’importe toujours de trouver un équilibre, une distance qui me convient, entre une certaine vraisemblance et des espaces plus approximatifs. Si la plupart des tableaux réalisés ces dernières années sont en noir et blanc, je n’ai pas pour autant rejeté la couleur. Il s’agit plutôt d’une mise à l’écart, me permettant de me concentrer sur certains aspects de mon travail, sur la dimension graphique notamment. Initialement, le paysage constituait pour moi un prétexte à la peinture, une base non narrative, un point de départ vers une approche formaliste. Il n’y a par ailleurs rien de symbolique dans le traitement de ce sujet, de même que le romantisme qu’on peut y déceler est à prendre avec des pincettes… Pour moi, la peinture est un vecteur d’images, mais aucune de mes peintures ne propose une image unique,  les tableaux sont des objets que l’on ne peut appréhender qu’en en faisant l’expérience physique. Mes paysages sont recomposés à partir de la juxtaposition d’éléments constitutifs du paysage. Je prends beaucoup de photos que je conçois comme des prises de notes, mais je ne travaille pas directement d’après ces photos. Je constitue une collection mentale d’éléments qui pourront réapparaître de manière plus ou moins évidente dans mes toiles.

      T – Quels sont vos trois blogs Tumblr préférés et pourquoi ?

      One painting Des peintures sélectionnées avec sensibilité
      Merzbo-DerekDes collages poétiques compilant des choses que j’aime: le cinéma bis, la musique bruitiste ou improvisée…
      Abandoned – Un bon blog touristique

      T – Merci beaucoup, Frédéric ! Bonne continuation. :)

      Photo : Frédéric Fau

    • Cette semaine, j’ai eu la chance d’interviewer une blogueuse à l’imagination débordante qui, dans son blog intitulé Cette nuit j’ai rêvé, nous transporte au plus profond de son inconscient. Sous le couvert de l’anonymat, elle a gentiment accepté de répondre à mes questions.
Tumblr – Pourriez-vous vous présenter rapidement à nos lecteurs ?
Blogueuse – Je suis parisienne, j’ai 30 ans et je suis auteur. J’ai toujours énormément lu et me suis forgée ma propre culture à base de contes de fées, de romans d’épouvante américains, de films d’horreur et de comédies. Tout ce qui procure de fortes émotions en fait.
T – Parlez-nous de votre blog. Quelle est la démarche intellectuelle derrière celui-ci ?
B – Chaque matin je note mon ou mes rêves de la nuit. Je peux en faire jusqu’à sept par nuit, ce qui me permet de me constituer un stock pour le cas où je n’ai pas fait de rêve intéressant la veille. Je ne suis pas consciemment responsable du contenu de mes rêves mais de la façon de les raconter, oui.
T – Quel a été le déclic pour créer ce blog et pourquoi avoir choisi Tumblr ?
B – J’ai pris l’habitude d’envoyer au réveil mes rêves les plus décalés par texto à une poignée d’amis proches. Ils étaient bon public, ça les amusait. Puis lors des grandes vacances, l’une d’elle m’a suggéré d’en faire un blog. J’y ai réfléchi quelques jours : ne serait-ce pas de l’impudeur (il s’agit quand même de mon inconscient) ou du narcissisme mal placé ? Comment lui donner une réelle identité ? Est-ce que ça va franchement intéresser des inconnus ? Et je me suis lancée dès mon retour. Depuis, je l’alimente tous les jours et contre toute attente, les abonnés sont de plus en plus nombreux (j’en profite pour leur dire un immense merci).
T – Quels sont vos trois blogs Tumblr préférés et pourquoi ?
Vis ma vie de stagiaire me fait mourir de rire.
#1000 bacons me fait mourir de faim. J’aime le côté décalé de la démarche. Un blog sur le bacon, fallait le faire. Enfin il y a des passionnés pour tout. 
Dyed hair don’t care, un blog très coloré qui compile tout ce que je n’oserai jamais faire à mes cheveux.
T – Merci beaucoup et bonne chance pour la suite.
Photo : Cette nuit j’ai rêvé…

      Cette semaine, j’ai eu la chance d’interviewer une blogueuse à l’imagination débordante qui, dans son blog intitulé Cette nuit j’ai rêvé, nous transporte au plus profond de son inconscient. Sous le couvert de l’anonymat, elle a gentiment accepté de répondre à mes questions.

      Tumblr – Pourriez-vous vous présenter rapidement à nos lecteurs ?

      Blogueuse – Je suis parisienne, j’ai 30 ans et je suis auteur. J’ai toujours énormément lu et me suis forgée ma propre culture à base de contes de fées, de romans d’épouvante américains, de films d’horreur et de comédies. Tout ce qui procure de fortes émotions en fait.

      T – Parlez-nous de votre blog. Quelle est la démarche intellectuelle derrière celui-ci ?

      B – Chaque matin je note mon ou mes rêves de la nuit. Je peux en faire jusqu’à sept par nuit, ce qui me permet de me constituer un stock pour le cas où je n’ai pas fait de rêve intéressant la veille. Je ne suis pas consciemment responsable du contenu de mes rêves mais de la façon de les raconter, oui.

      T – Quel a été le déclic pour créer ce blog et pourquoi avoir choisi Tumblr ?

      B – J’ai pris l’habitude d’envoyer au réveil mes rêves les plus décalés par texto à une poignée d’amis proches. Ils étaient bon public, ça les amusait. Puis lors des grandes vacances, l’une d’elle m’a suggéré d’en faire un blog. J’y ai réfléchi quelques jours : ne serait-ce pas de l’impudeur (il s’agit quand même de mon inconscient) ou du narcissisme mal placé ? Comment lui donner une réelle identité ? Est-ce que ça va franchement intéresser des inconnus ? Et je me suis lancée dès mon retour. Depuis, je l’alimente tous les jours et contre toute attente, les abonnés sont de plus en plus nombreux (j’en profite pour leur dire un immense merci).

      T – Quels sont vos trois blogs Tumblr préférés et pourquoi ?

      Vis ma vie de stagiaire me fait mourir de rire.

      #1000 bacons me fait mourir de faim. J’aime le côté décalé de la démarche. Un blog sur le bacon, fallait le faire. Enfin il y a des passionnés pour tout. 

      Dyed hair don’t care, un blog très coloré qui compile tout ce que je n’oserai jamais faire à mes cheveux.

      T – Merci beaucoup et bonne chance pour la suite.

      Photo : Cette nuit j’ai rêvé…

    • Cette semaine, j’ai eu la chance d’interviewer le photographe et réalisateur Romain Laurent. Dans son blog du même nom, Romain Laurent, il nous présente ses plus belles réalisations. Vous serez enchantés de découvrir l’artiste qui se cache derrière ce blog fabuleux.
Tumblr – Peux-tu te présenter rapidement à nos lecteurs ?
Romain – Je m’appelle Romain Laurent, je suis photographe et réalisateur. Je vis actuellement à Brooklyn, New York. J’ai grandi à Annecy et ai étudié le design et la photographie à Paris. 
T – Quel a été le déclic pour créer ton blog et pourquoi avoir choisi Tumblr ?
R – Mon blog existe depuis une ou deux années déjà, j’ai choisi Tumblr pour sa simplicité tant dans l’interface que dans les thèmes proposés. Jusqu’en septembre dernier, ce n’était que des images de mes voyages, de gens que j’ai pu croiser. Avec mon projet One Loop a Week, mon blog a pris une autre dimension. Cela faisait quelque temps que je souhaitais explorer le médium du cinémagraphe. L’idée est de créer un portrait simple sur ce principe chaque semaine, au gré de mes idées, sans pression et sans limite imposée. Par son format, ce projet se veut spontané et prend toute son ampleur sur Tumblr. La possibilité d’avoir chaque GIF hebdomadaire partagé et reblogué instantanément par mes abonnés est incroyable. Chaque visuel prend vie de lui-même, c’est très intéressant ! Une autre raison qui me conforte dans le choix de Tumblr est la possibilité qu’ont les internautes de voir la source du GIF. Je pense que le plus important sur Internet est de conserver le crédit de ses créations, que chacun sache qui en est l’auteur s’il le souhaite. Tumblr a réussi à allier viralité et crédit de l’auteur.
T – Quelle est ta démarche artistique ? Où puises-tu ton inspiration ?
R – La démarche pour ce projet est très simple, un portrait par semaine. Je m’oblige à ne pas préparer trop à l’avance. L’idée est vraiment de chercher la spontanéité, l’idée ou l’erreur qui arrive au dernier moment et qui donne une image surprenante. En gros, j’essaie de lâcher un peu le contrôle de mes créations et de les laisser prendre forme d’elles-mêmes. L’inspiration vient de partout, cela peut être quelque chose que j’entends, une image qui me marque, un mouvement étrange. J’interprète ce que je vois, j’imagine des situations, des scènes, des moments surréels.
T – Quels sont tes trois blogs Tumblr préférés et pourquoi ?
It’s no biggie – J’aime la simplicité des animations et du dessin
WTF Belleville – L’absurdité d’un quartier dans toute sa splendeur
Cinq fruits – Des amis créateurs talentueux, tant en model making qu’en photographie, de la couleur. 
T – Merci beaucoup, Romain ! Bonne continuation. :)
Photo – Romain Laurent

      Cette semaine, j’ai eu la chance d’interviewer le photographe et réalisateur Romain Laurent. Dans son blog du même nom, Romain Laurent, il nous présente ses plus belles réalisations. Vous serez enchantés de découvrir l’artiste qui se cache derrière ce blog fabuleux.

      Tumblr – Peux-tu te présenter rapidement à nos lecteurs ?

      Romain – Je m’appelle Romain Laurent, je suis photographe et réalisateur. Je vis actuellement à Brooklyn, New York. J’ai grandi à Annecy et ai étudié le design et la photographie à Paris. 

      T – Quel a été le déclic pour créer ton blog et pourquoi avoir choisi Tumblr ?

      R – Mon blog existe depuis une ou deux années déjà, j’ai choisi Tumblr pour sa simplicité tant dans l’interface que dans les thèmes proposés. Jusqu’en septembre dernier, ce n’était que des images de mes voyages, de gens que j’ai pu croiser. Avec mon projet One Loop a Week, mon blog a pris une autre dimension. Cela faisait quelque temps que je souhaitais explorer le médium du cinémagraphe. L’idée est de créer un portrait simple sur ce principe chaque semaine, au gré de mes idées, sans pression et sans limite imposée. Par son format, ce projet se veut spontané et prend toute son ampleur sur Tumblr. La possibilité d’avoir chaque GIF hebdomadaire partagé et reblogué instantanément par mes abonnés est incroyable. Chaque visuel prend vie de lui-même, c’est très intéressant ! Une autre raison qui me conforte dans le choix de Tumblr est la possibilité qu’ont les internautes de voir la source du GIF. Je pense que le plus important sur Internet est de conserver le crédit de ses créations, que chacun sache qui en est l’auteur s’il le souhaite. Tumblr a réussi à allier viralité et crédit de l’auteur.

      T – Quelle est ta démarche artistique ? Où puises-tu ton inspiration ?

      R – La démarche pour ce projet est très simple, un portrait par semaine. Je m’oblige à ne pas préparer trop à l’avance. L’idée est vraiment de chercher la spontanéité, l’idée ou l’erreur qui arrive au dernier moment et qui donne une image surprenante. En gros, j’essaie de lâcher un peu le contrôle de mes créations et de les laisser prendre forme d’elles-mêmes. L’inspiration vient de partout, cela peut être quelque chose que j’entends, une image qui me marque, un mouvement étrange. J’interprète ce que je vois, j’imagine des situations, des scènes, des moments surréels.

      T – Quels sont tes trois blogs Tumblr préférés et pourquoi ?

      It’s no biggie – J’aime la simplicité des animations et du dessin

      WTF Belleville – L’absurdité d’un quartier dans toute sa splendeur

      Cinq fruits – Des amis créateurs talentueux, tant en model making qu’en photographie, de la couleur. 

      T – Merci beaucoup, Romain ! Bonne continuation. :)

      Photo – Romain Laurent

    • Cette semaine, j’ai eu la chance d’interviewer l’auteur de l’excellent blog Essai. Sous le couvert de l’anonymat, cette artiste au talent immense a accepté de se prêter au jeu des questions-réponses avec notre équipe. Bonne lecture !
Tumblr – Peux-tu te présenter rapidement à nos lecteurs ?
Blogueuse – Je réside en Picardie. Après avoir fait des études très académiques dans une école de Beaux-Arts de province (maintenant appelée ESAD), j’ai étudié aux Beaux-Arts de Paris (ENSBA) de 1967 à 1969 (cela vous donne une idée de mon âge). J’ai ensuite travaillé dans les arts graphiques et dans l’édition papier, puis, plus tard, dans l’édition numérique (conception, mise en page, pub etc.). Pendant cette activité professionnelle, je n’ai pas beaucoup produit, même si l’envie de créer ne m’a jamais quittée. Je suis maintenant plus libre de mon temps et je reprends tous les outils, du crayon à la souris, en passant par les ciseaux, pour faire ce qui me manquait.
T – Parle-nous de ton blog. Pourquoi avoir choisi Tumblr ? 
B – Je souhaitais montrer et partager ce que j’ai fait et ce que je fais. J’ai d’abord pensé créer un blog perso, un peu lourd… J’ai pourtant moi-même mangé de la technique pendant des années. Je ne suis pas très réseaux sociaux, mais un membre de ma famille m’a orientée vers Tumblr, me vantant les qualités de cette plateforme et sa facilité d’utilisation. Son côté Auberge espagnole m’a plu tout de suite : le partage, la découverte d’une multitude de talents, les surprises souvent bonnes, parfois mauvaises. C’est stimulant.
T – Quelle est ta démarche artistique ? Où puises-tu ton inspiration ?
B – Je n’ai pas de démarche artistique à proprement parler, et mes sources d’inspirations sont multiples. C’est un peu désordonné ! Du ressenti, des émotions, du perturbant, du dérangeant, du bafoué, des trucs accrochés, assemblés ou éparpillés. Tout d’un coup, des croisements se font, c’est parfois long, parfois rapide. Refaire, revenir… Je suis toujours tendue, concentrée, mais à un moment, sans pouvoir l’expliquer, je me dis que c’est cela qu’il faut faire (tout en sachant accepter qu’il y a beaucoup de ratés). Il faut aussi garder une part de mystère. À chacun des regardeurs d’interpréter ce que je crée.
T – Quels sont tes trois blogs Tumblr préférés et pourquoi ?
B – Puisqu’il faut choisir ! J’aime toutes les formes d’expression. Trois blogs très différents ont ma préférence, car leur univers me plait beaucoup :
Collage! Collage!– Susanne Breuss fait partie, à mes yeux, des collagistes les plus poétiques.
Adieu, et à demain –  Pour les textes, pour l’esprit de ce blog.
Erik Svetoft – Pour son style de dessin, ce mélange et ces superpositions d’éléments incongrus, ce monde de personnages et de choses totalement disloquées.
J’aime, bien sûr, d’autres créateurs. J’aime aussi les blogs de passeurs  d’œuvres, d’images fixes ou animées, de musiques et de textes. Et les blogs de ceux qui ne se prennent pas au sérieux, qui ont le sens de l’humour (comme moi). Voilà ! 
Collage : essai

      Cette semaine, j’ai eu la chance d’interviewer l’auteur de l’excellent blog Essai. Sous le couvert de l’anonymat, cette artiste au talent immense a accepté de se prêter au jeu des questions-réponses avec notre équipe. Bonne lecture !

      Tumblr – Peux-tu te présenter rapidement à nos lecteurs ?

      Blogueuse – Je réside en Picardie. Après avoir fait des études très académiques dans une école de Beaux-Arts de province (maintenant appelée ESAD), j’ai étudié aux Beaux-Arts de Paris (ENSBA) de 1967 à 1969 (cela vous donne une idée de mon âge). J’ai ensuite travaillé dans les arts graphiques et dans l’édition papier, puis, plus tard, dans l’édition numérique (conception, mise en page, pub etc.). Pendant cette activité professionnelle, je n’ai pas beaucoup produit, même si l’envie de créer ne m’a jamais quittée. Je suis maintenant plus libre de mon temps et je reprends tous les outils, du crayon à la souris, en passant par les ciseaux, pour faire ce qui me manquait.

      T – Parle-nous de ton blog. Pourquoi avoir choisi Tumblr ?

      B – Je souhaitais montrer et partager ce que j’ai fait et ce que je fais. J’ai d’abord pensé créer un blog perso, un peu lourd… J’ai pourtant moi-même mangé de la technique pendant des années. Je ne suis pas très réseaux sociaux, mais un membre de ma famille m’a orientée vers Tumblr, me vantant les qualités de cette plateforme et sa facilité d’utilisation. Son côté Auberge espagnole m’a plu tout de suite : le partage, la découverte d’une multitude de talents, les surprises souvent bonnes, parfois mauvaises. C’est stimulant.

      T – Quelle est ta démarche artistique ? Où puises-tu ton inspiration ?

      B – Je n’ai pas de démarche artistique à proprement parler, et mes sources d’inspirations sont multiples. C’est un peu désordonné ! Du ressenti, des émotions, du perturbant, du dérangeant, du bafoué, des trucs accrochés, assemblés ou éparpillés. Tout d’un coup, des croisements se font, c’est parfois long, parfois rapide. Refaire, revenir… Je suis toujours tendue, concentrée, mais à un moment, sans pouvoir l’expliquer, je me dis que c’est cela qu’il faut faire (tout en sachant accepter qu’il y a beaucoup de ratés). Il faut aussi garder une part de mystère. À chacun des regardeurs d’interpréter ce que je crée.

      T – Quels sont tes trois blogs Tumblr préférés et pourquoi ?

      B – Puisqu’il faut choisir ! J’aime toutes les formes d’expression. Trois blogs très différents ont ma préférence, car leur univers me plait beaucoup :

      Collage! Collage! Susanne Breuss fait partie, à mes yeux, des collagistes les plus poétiques.

      Adieu, et à demain   Pour les textes, pour l’esprit de ce blog.

      Erik Svetoft – Pour son style de dessin, ce mélange et ces superpositions d’éléments incongrus, ce monde de personnages et de choses totalement disloquées.

      J’aime, bien sûr, d’autres créateurs. J’aime aussi les blogs de passeurs  d’œuvres, d’images fixes ou animées, de musiques et de textes. Et les blogs de ceux qui ne se prennent pas au sérieux, qui ont le sens de l’humour (comme moi). Voilà ! 

      Collage : essai