• J’ai le plaisir de vous présenter Daniel Brodeur Chouinard, un jeune photographe amateur bourré de talent. Dans son blog, il nous présente une série de clichés tous aussi uniques et hauts en couleurs les uns que les autres. Daniel a gentiment accepté de se prêter au jeu des questions-réponses avec notre équipe éditoriale. Tumblr – Peux-tu te présenter rapidement à nos lecteurs ?Daniel – Tout d’abord,bonjour ! Mon nom est  Daniel Brodeur Chouinard, j’ai 20 ans et je viensde St-Pie au Québec. J’étudie la chimie et les sciences biomédicales, et je
passe le reste de mon temps à faire des photos et de la musique. Je n’aime pas
dire que je suis photographe, car je déteste les photos dites « professionnelles »,
faites en studio, mais je dois admettre que la photographie me passionne
beaucoup.T – D’où vient ta passion pour la photographie ?D – J’ai commencé la photo
il y a trois ans et étonnamment, cela semble déjà tellement loin. J’aimais le fait
de pouvoir capturer des moments, comme on capture des insectes. J’ai donc
décidé d’acheter mon premier appareil et par la suite, tout s’est passé très
vite. J’ai soumis une de mes premières photos, celle qu’on voit plus haut, à un
concours et elle m’a fait gagner un nouvel appareil photo. Cela m’a
beaucoup encouragé, et c’est selon moi ce qui m’a fait découvrir que je pouvais
faire de l’art sans nécessairement avoir étudié en art.T – Quelle est ta démarche artistique ? Où puises-tu ton
inspiration ? D – Je qualifierais ma
démarche de « paparazzi ». Je n’aime pas demander aux gens de prendre
une pause pour faire une photo. Comme je l’ai dit plus tôt, j’aime capturer les
moments. J’attends donc dans l’ombre et quand le moment se présente, je prends
16 354 photos et normalement l’une d’elles est belle. J’aime aussi
prendre des photos des spectacles que je vais voir ; grand amateur de musique
que je suis. J’espère pouvoir un jour me vanter à mes enfants d’avoir vu en
spectacle tous leurs artistes préférés.T – Parle-nous de ton blog ? Pourquoi avoir choisi Tumblr ?D – En fait, c’est ma
copine m’a suggéré de me faire un site internet pour pouvoir garder mes photos
en un même endroit et les montrer aux gens qui seraient intéressés. L’idée me
plaisait, mais je n’avais pas envie de payer pour un site ni d’avoir à passer des heures
à le personnaliser. Je suis donc tombé sur Tumblr, qui était gratuit et offrait
des thèmes déjà construits. J’ai beaucoup aimé l’expérience. Le côté réseau
social est nouveau pour moi, mais j’apprécie beaucoup voir des gens que je ne
connais me suivre et aimer mes photos. C’est gratifiant. T – Quels sont tes trois blogs Tumblr préférés et pourquoi ?D – Comme c’est nouveau
pour moi, je ne suis donc pas encore abonné à beaucoup de blogs, mais je compte
aller voir ceux des gens qui me suivent bientôt. Il y a tout de même un blog
qui m’inspire beaucoup. C’est celui d’une photographe et amie, Gabrielle
Gendron. Elle m’inspire car ses photos sont plus artistiques que les
miennes. Je suis assez perfectionniste et parfois ça m’empêche d’expérimenter. Gabrielle
me donne le goût d’essayer chaque fois que je vois son blog.T – Merci, Daniel ! Bonne chance pour la suite. :)Photo : Daniel Brodeur Chouinard

      J’ai le plaisir de vous présenter Daniel Brodeur Chouinard, un jeune photographe amateur bourré de talent. Dans son blog, il nous présente une série de clichés tous aussi uniques et hauts en couleurs les uns que les autres. Daniel a gentiment accepté de se prêter au jeu des questions-réponses avec notre équipe éditoriale.

      Tumblr – Peux-tu te présenter rapidement à nos lecteurs ?

      Daniel – Tout d’abord,bonjour ! Mon nom est Daniel Brodeur Chouinard, j’ai 20 ans et je viensde St-Pie au Québec. J’étudie la chimie et les sciences biomédicales, et je passe le reste de mon temps à faire des photos et de la musique. Je n’aime pas dire que je suis photographe, car je déteste les photos dites « professionnelles », faites en studio, mais je dois admettre que la photographie me passionne beaucoup.

      T – D’où vient ta passion pour la photographie ?

      D – J’ai commencé la photo il y a trois ans et étonnamment, cela semble déjà tellement loin. J’aimais le fait de pouvoir capturer des moments, comme on capture des insectes. J’ai donc décidé d’acheter mon premier appareil et par la suite, tout s’est passé très vite. J’ai soumis une de mes premières photos, celle qu’on voit plus haut, à un concours et elle m’a fait gagner un nouvel appareil photo. Cela m’a beaucoup encouragé, et c’est selon moi ce qui m’a fait découvrir que je pouvais faire de l’art sans nécessairement avoir étudié en art.

      T – Quelle est ta démarche artistique ? Où puises-tu ton inspiration ?

      D – Je qualifierais ma démarche de « paparazzi ». Je n’aime pas demander aux gens de prendre une pause pour faire une photo. Comme je l’ai dit plus tôt, j’aime capturer les moments. J’attends donc dans l’ombre et quand le moment se présente, je prends 16 354 photos et normalement l’une d’elles est belle. J’aime aussi prendre des photos des spectacles que je vais voir ; grand amateur de musique que je suis. J’espère pouvoir un jour me vanter à mes enfants d’avoir vu en spectacle tous leurs artistes préférés.

      T – Parle-nous de ton blog ? Pourquoi avoir choisi Tumblr ?

      D – En fait, c’est ma copine m’a suggéré de me faire un site internet pour pouvoir garder mes photos en un même endroit et les montrer aux gens qui seraient intéressés. L’idée me plaisait, mais je n’avais pas envie de payer pour un site ni d’avoir à passer des heures à le personnaliser. Je suis donc tombé sur Tumblr, qui était gratuit et offrait des thèmes déjà construits. J’ai beaucoup aimé l’expérience. Le côté réseau social est nouveau pour moi, mais j’apprécie beaucoup voir des gens que je ne connais me suivre et aimer mes photos. C’est gratifiant.

      T – Quels sont tes trois blogs Tumblr préférés et pourquoi ?

      D – Comme c’est nouveau pour moi, je ne suis donc pas encore abonné à beaucoup de blogs, mais je compte aller voir ceux des gens qui me suivent bientôt. Il y a tout de même un blog qui m’inspire beaucoup. C’est celui d’une photographe et amie, Gabrielle Gendron. Elle m’inspire car ses photos sont plus artistiques que les miennes. Je suis assez perfectionniste et parfois ça m’empêche d’expérimenter. Gabrielle me donne le goût d’essayer chaque fois que je vois son blog.

      T – Merci, Daniel ! Bonne chance pour la suite. :)

      Photo : Daniel Brodeur Chouinard

    • Apple a sorti une nouvelle version de son système d’exploitation pour iPhone hier. Elle s’appelle iOS 8. Pourquoi ? Nul ne le sait (la firme de Cupertino entretient le mystère).

Quoi qu’il en soit, nous avons mis à jour notre application Tumblr pour qu’elle bénéficie des fonctionnalités de partage améliorées d’iOS 8. Il est donc maintenant possible de créer des billets photo directement à partir de l’application Photos, ou encore des billets lien depuis Safari. Voilà qui devrait vous simplifier la vie.

Autre nouveauté : les billets s’affichent désormais sur toute la largeur de l’écran. Ce qui veut dire que les photos sont 3 % plus larges qu’auparavant ! C’est peut-être un détail pour vous, mais pour nous ça veut dire beaucoup.

      Apple a sorti une nouvelle version de son système d’exploitation pour iPhone hier. Elle s’appelle iOS 8. Pourquoi ? Nul ne le sait (la firme de Cupertino entretient le mystère).

      Quoi qu’il en soit, nous avons mis à jour notre application Tumblr pour qu’elle bénéficie des fonctionnalités de partage améliorées d’iOS 8. Il est donc maintenant possible de créer des billets photo directement à partir de l’application Photos, ou encore des billets lien depuis Safari. Voilà qui devrait vous simplifier la vie.

      Autre nouveauté : les billets s’affichent désormais sur toute la largeur de l’écran. Ce qui veut dire que les photos sont 3 % plus larges qu’auparavant ! C’est peut-être un détail pour vous, mais pour nous ça veut dire beaucoup.

    • Permettez-moi de vous présenter Camille de Rouville, photographe talentueux et auteur du blog Les temps sont durs pour les rêveurs, dans lequel il nous présente une série de ses plus belles photos. Son style témoigne d’une grande passion pour l’humain et la proximité, et vous serez, je crois, enchantés de faire connaissance avec l’artiste qui se cache derrière ce blog.Tumblr – Pouvez-vous vous présenter rapidement à nos lecteurs ?Camille – Je m’appelle Camille de Rouville,j’ai 27 ans. Je suis photographe depuis maintenant une dizaine d’années. Étantd’abord passé par le numérique (via un réflex Canon EOS 350), j’ai reçu par lasuite un bon appareil argentique 24x36 (Minolta x700) qui appartenait à mon
grand-père. La pratique de la photographie argentique a totalement fait évoluer
mon style et mon rapport même à la photographie, de par notamment ses
contraintes. Chaque photo coûtant beaucoup d’argent, je me suis vite appliqué
afin de n’en gâcher aucune. Le fait de ne pas avoir de retour direct (via un
écran comme sur les appareils numériques) m’a obligé là aussi à savoir en
amont, et rapidement, ce que je voulais et donc à apprendre comment l’obtenir.
Puis j’ai eu la possibilité d’avoir entre les mains un appareil argentique
moyen format (Rolleiflex) dont la qualité m’a époustouflé. J’en ai acheté un,
et m’en sers en permanence depuis trois ans. Avec un rendu pareil, je suis revenu à
une photographie majoritairement en couleurs, quand je faisais surtout du noir
et blanc auparavant.T – Parlez-nous de votre blog. Quel a été le déclic pour créer celui-ci
?C – J’ai, pendant de longues années, tenu un
blog sur une autre plateforme que Tumblr, où je publiais notamment des
critiques de films. Lorsque je me suis vraiment mis à la photographie, j’ai
cherché un site qui me permettrait de publier plus facilement mes photos, dans
une meilleure qualité et avec une communauté plus active pour les partager.
Tumblr me semblait proposer tout ce que je recherchais.T – D’où vient votre passion pour la photographie ?C – Je suis arrivé à la photographie par le
septième art. J’ai fait des études de cinéma, et je m’étais (assez naïvement)
dit que si je ne savais pas cadrer une photo, ce n’était pas la peine de
vouloir essayer de cadrer un plan de film ! Puis rapidement, je me suis fait
prendre à la pratique de la photographie qui m’a permis de m’exprimer
artistiquement, sans l’intermédiaire de personne. J’ai été définitivement
passionné par la photographie le jour où j’ai compris que je serais toujours
frustré par ma production.T – Où puisez-vous votre inspiration ?C – Je photographie surtout mes proches, ma
famille et mes amis, dans mon village ou à Paris, où je vis. On m’a récemment
dit que je faisais des photos « familières », qui donnent rapidement
accès aux personnes et aux situations. Ça m’a plu ! La familiarité, c’est
quelque chose qui s’acquiert avec le temps, alors accélérer ce processus
m’intéresse. Plus largement, j’ai du mal à
savoir quelles sont mes références. Il y a évidemment quelques photographes
dont je me sens proche, mais je pense que je suis plus influencé par le cinéma.
Certains plans, parfois très courts, parfois sur de simples figurants, peuvent
me bouleverser lorsqu’ils laissent entrevoir des histoires qui n’ont pas été racontées.T – Quels sont vos trois blogs Tumblr préférés et pourquoi ?Les oiseaux colorés de Fran Giffard me
font rêver. La collision entre l’aspect quasi scientifique du dessin ornithologique
et l’irruption du quotidien via le support des pages d’agendas personnels
fonctionne parfaitement. Ses oiseaux en cages sont eux aussi très réussis.Laetitia Fernandez fait
de la photographie de tous types (portraits, paysages, fantasmagoriques ou au
contraire très “documentaires”, commandes, en numérique ou en
argentique) depuis longtemps maintenant. Nous venons du même village, et vivons
tous les deux à Paris, mais c’est justement les résultats très différents des
miens auxquels elle arrive qui m’intéressent chez elle.Je partage avec Anna de I see therefore l’usage
de la photographie argentique et la recherche de la familiarité des gens et des
lieux dont je parlais plus tôt. Elle devrait publier à son tour bientôt des
photos prises au moyen format ; c’est toujours intéressant de voir comment
évoluent les styles avec un changement d’outil ! À suivre…T – Merci beaucoup,
Camille ! Bonne continuation. :)Photo : Laetitia Fernandez

      Permettez-moi de vous présenter Camille de Rouville, photographe talentueux et auteur du blog Les temps sont durs pour les rêveurs, dans lequel il nous présente une série de ses plus belles photos. Son style témoigne d’une grande passion pour l’humain et la proximité, et vous serez, je crois, enchantés de faire connaissance avec l’artiste qui se cache derrière ce blog.

      Tumblr – Pouvez-vous vous présenter rapidement à nos lecteurs ?

      Camille – Je m’appelle Camille de Rouville,j’ai 27 ans. Je suis photographe depuis maintenant une dizaine d’années. Étantd’abord passé par le numérique (via un réflex Canon EOS 350), j’ai reçu par lasuite un bon appareil argentique 24x36 (Minolta x700) qui appartenait à mon grand-père. La pratique de la photographie argentique a totalement fait évoluer mon style et mon rapport même à la photographie, de par notamment ses contraintes. Chaque photo coûtant beaucoup d’argent, je me suis vite appliqué afin de n’en gâcher aucune. Le fait de ne pas avoir de retour direct (via un écran comme sur les appareils numériques) m’a obligé là aussi à savoir en amont, et rapidement, ce que je voulais et donc à apprendre comment l’obtenir. Puis j’ai eu la possibilité d’avoir entre les mains un appareil argentique moyen format (Rolleiflex) dont la qualité m’a époustouflé. J’en ai acheté un, et m’en sers en permanence depuis trois ans. Avec un rendu pareil, je suis revenu à une photographie majoritairement en couleurs, quand je faisais surtout du noir et blanc auparavant.

      T – Parlez-nous de votre blog. Quel a été le déclic pour créer celui-ci ?

      C – J’ai, pendant de longues années, tenu un blog sur une autre plateforme que Tumblr, où je publiais notamment des critiques de films. Lorsque je me suis vraiment mis à la photographie, j’ai cherché un site qui me permettrait de publier plus facilement mes photos, dans une meilleure qualité et avec une communauté plus active pour les partager. Tumblr me semblait proposer tout ce que je recherchais.

      T – D’où vient votre passion pour la photographie ?

      C – Je suis arrivé à la photographie par le septième art. J’ai fait des études de cinéma, et je m’étais (assez naïvement) dit que si je ne savais pas cadrer une photo, ce n’était pas la peine de vouloir essayer de cadrer un plan de film ! Puis rapidement, je me suis fait prendre à la pratique de la photographie qui m’a permis de m’exprimer artistiquement, sans l’intermédiaire de personne. J’ai été définitivement passionné par la photographie le jour où j’ai compris que je serais toujours frustré par ma production.

      T – Où puisez-vous votre inspiration ?

      C – Je photographie surtout mes proches, ma famille et mes amis, dans mon village ou à Paris, où je vis. On m’a récemment dit que je faisais des photos « familières », qui donnent rapidement accès aux personnes et aux situations. Ça m’a plu ! La familiarité, c’est quelque chose qui s’acquiert avec le temps, alors accélérer ce processus m’intéresse. Plus largement, j’ai du mal à savoir quelles sont mes références. Il y a évidemment quelques photographes dont je me sens proche, mais je pense que je suis plus influencé par le cinéma. Certains plans, parfois très courts, parfois sur de simples figurants, peuvent me bouleverser lorsqu’ils laissent entrevoir des histoires qui n’ont pas été racontées.

      T – Quels sont vos trois blogs Tumblr préférés et pourquoi ?

      Les oiseaux colorés de Fran Giffard me font rêver. La collision entre l’aspect quasi scientifique du dessin ornithologique et l’irruption du quotidien via le support des pages d’agendas personnels fonctionne parfaitement. Ses oiseaux en cages sont eux aussi très réussis.

      Laetitia Fernandez fait de la photographie de tous types (portraits, paysages, fantasmagoriques ou au contraire très “documentaires”, commandes, en numérique ou en argentique) depuis longtemps maintenant. Nous venons du même village, et vivons tous les deux à Paris, mais c’est justement les résultats très différents des miens auxquels elle arrive qui m’intéressent chez elle.

      Je partage avec Anna de I see therefore l’usage de la photographie argentique et la recherche de la familiarité des gens et des lieux dont je parlais plus tôt. Elle devrait publier à son tour bientôt des photos prises au moyen format ; c’est toujours intéressant de voir comment évoluent les styles avec un changement d’outil ! À suivre…

      T – Merci beaucoup, Camille ! Bonne continuation. :)

      Photo : Laetitia Fernandez